Accueil - Le Climat - La langue - La musique - Alimentation et Cuisine - Les Thermes - Le Marbre et Carrare - Le vin - Hébergement - Florence - Sienne - Volterra - Le Casentino - La Maremme - Arezzo - Castiglion Fiorentino - Pise

Belle Toscane


Les Thermes

Géothermie
Minerais
Eaux thermales et lieux de cures
Gigio et Gigia à Montecatini Terme (province de Pistoia)
Grottes chaudes à Monsummano
Les thermes d'Equi et de San Carlo (province de Massa Carrara)
Le merle de Mathilde à Casciana (province de Pise)
En conclusion

Le Mont Amiata et la richesse du sous-sol : géothermie - minerais et eaux thermales

Eloignée des sites volcaniques actifs de l'Italie, la Toscane bénéficie cependant de l'activité passée du Mont Amiata, volcan éteint de l'ère quaternaire.

Géothermie

Placée au quatrième rang mondial et au premier rang européen pour la production géothermique d'électricité, l'Italie réunit en Toscane les trois centrales géothermiques électriques produisant une énérgie propre tant recherchée.
Le site le plus important est celui de Larderello. Cette petite bourgade nichée au coeur des collines métallifères entre Volterra et Massa Maritima se situe dans un paysage étrange où jaillissent de grands panaches de vapeur. François de Larderel (1789/1858) ingénieur français établi en Italie, a laissé son nom à cette commune et a mis au point vers 1830 une méthode de forage permettant d'optimiser la production de vapeur afin de la transformer en électricité. La première centrale géothermique éléctrique vit donc le jour en 1904 complétée par celles du Mont Amiata et de Travete Radicondeli.
L'implantation d'autres usines est prévue d'ici à la fin de la décennie.

Minerais

Le sous-sol est riche de divers minerais, le mercure a longtemps été exploité aux abords du Mont Amiata. Outre ses implications industrielles de 1897 à1970 , ce minerai appelé aussi cinabre, ou sang du dragon en Asie, a permis d'obtenir le pigment rouge de cette couleur vermillon qui servait aux enlumineurs du XIVè siècle. La commune forestière d'Abbadia San Salvadore a conservé la mémoire du.travail de ces mines en créant un musée géologique.
Dans la région de Massa Maritima, au sud des collines métallifères, une zone d'extraction de minerais (cuivre argentifère, fer, plomb zinc),a permis de lire l'histoire de cette région. Des restes archéologiques importants d'urbanisation et de lieux d'extraction parfois à ciel ouvert, laissent apparaître un lien très important entre l'activité minière et l'établissement continu des populations de la période Etrusque au XXème siècle. A présent toutes les mines sont fermées.

Eaux thermales et lieux de cures

Dès l'époque étrusque les hommes ont très vite remarqué que certaines eaux surgissant de terre soulageaient et soignaient douleurs et affections spécifiques. Ces sources devinrent peu à peu lieux de soins et aussi lieux de villégiature participant à l'histoire de la Toscane.
L'ensemble des stations offre de nos jours des centres de soins modernes alliant thalasso et balnéotheraphie dans des villes au passé historique et artistique. On y retrouve l'art de vivre toscan pour un week-end de bien-être ou une cure thermale réparatrice.

Gigio et Gigia à Montecatini Terme (province de Pistoia)

Vers l'an mil, le chateau roman de Montecatini (Alto) situé à 300 mètres d'altitude sur une colline dominant des marais, était ceint d'une muraille de 2 kilomètres comprenant deux forteresses et 35 tours.
Depuis l'antiquité, l'eau des marécages stagnant au pied de la colline de Montecatini présentait des vertus curatives. Au 18ème siècle, une recherche plus scientifique de l'analyse des eaux et les travaux decidés par le Grand-duc Leopold pour l'écoulement des sources par une série de canaux, permirent une expansion rapide. Ce lieu de cures thermales porte aujourd'hui le nom de Montecatini Terme et possède une renommée internationale.
Pour joindre les deux sites, un funiculaire a été inauguré en 1898 en présence de célébrités telles que Guiseppe Verdi.
Tombé en désuétude, ce petit train fut restauré en 1982 avec l'aide de la Région Toscane.
De son époque ancienne, il a cependant conservé deux wagons historiques GIGIO et GIGIA qui se saluent toujours l'un l'autre, à mi-parcours.

Grottes chaudes à Monsummano

La découverte au 19è siècle de grottes thermales chaudes attira par leurs bienfaits hommes politiques et écrivains et initialisa l'actuelle expansion de la cité.
Ces grottes jouxtent à présent un ensemble thermal moderne.

Les sites de Montecatini Terme et de Monsummano Terme sont situés de part et d'autre de l'autoroute A11/E74. Les dessertes autoroutière et ferroviaire permettent un accès rapide et facile aux villes historiques de Lucca, Pistoia, Pise ou Florence et, pourquoi pas... Prato pour y faire du shopping dans les magasins d'usines textiles. Les collines environnantes où se cachent une multitude de bourgs médiévaux incitent à musarder dans la campagne.

Les thermes d'Equi et de San Carlo (province de Massa Carrara)

Toutes deux stations thermales modernes, elles sont situées au cœur du Parc Naturel des Alpes Apuanes et offrent calme et sérénité entre la montagne et la très chic côte versilienne. Equi Terme dont l'histoire remonte à l'Antiquité possède une énorme piscine d'eau courante. L'histoire des thermes de San Carlo remonte à l'époque de Saint Charles Borromée, évêque de Milan (1538/1584), qui leur a laissé son nom.

Le merle de Mathilde à Casciana (province de Pise)

De par sa situation idéale dans les douces collines toscanes, Casciana a su conserver le charme d'un bourg ancien. Si les thermes offrent aujourd'hui les soins les plus modernes, on ne peut oublier la légende de Mathilde de Canossa, comtesse de Toscane, qui dans les années 1050, vit avec bonheur un de ses animaux favoris, un merle, revenir à la vie ayant trempé son plumage dans l'eau chaude d'un ruisseau.
Dans cette province de Pise, d'autres stations thermales telles San Giuliano - Bagni di Pisa édifiées par la même Mathilde, doivent leur notoriété actuelle à un autre dirigeant de la Toscane, le Grand duc François Etienne de Lorraine qui, vers 1750, en fit une de ses résidences estivales et un lieu où la noblesse d'Europe, écrivains et musiciens célèbres se donnaient rendez-vous.

La campagne siennoise, la Maremme, les abords du Mont Amiata sont riches de petits bourgs où les cures thermales sont pratiquées depuis la civilisation étrusque
Dans la campagne siennoise, au coeur du Val d'Orcia se trouve le bourg de Bagno Vignoni dont le bassin carré a tenté plus d'un photographe. Ces thermes remontent à l'époque romaine
D'autres petits "pays" (paese) comme Chianciano ont su allier le calme de cette région verdoyante à la modernité d'un établissement dédié au bien-être.
Montepulciano, charmante ville sur la crête d'une colline, offre un panaroma superbe sur le Val di Chiana et le lac Trasimène (Ombrie) et une étape alliant soins, vins fins et gastronomie.
Dans les environs de Livourne, les thermes de Venturina présentent dans un cadre antique le Calidario , vasque naturelle d'origine étrusque alimentée par une source d'eau chaude (36°C - débit 12000 litres/minute).
Petit bourg tranquille, Saturnia fut très tôt remarqué par les Etrusques et le Romains qui découvrirent les vertus des eaux chaudes et sulfureuses bénéfiques aux affections de la peau. Des cascades où la baignade est gratuite tombent dans des vasques pétrifiées. La nuit, le Cascate del Mulino offre aux baigneurs un paysage d'une blancheur lunaire. Dans cette Maremme intérieure riche d'histoire, on dit que Saturnia fut le premier lieu habité de la civilisation italienne.

En conclusion

Considéré comme un dieu par les Etrusques, le volcan Mont Amiata, même éteint, a influencé le devenir économique et touristique de la Toscane.


Nos amis : Sponsor - Cadeaux homme - Caraibes Relax - Asie et nos partenaires
Le site Belle Toscane est une réalisation de l'agence web Franquelin Services : numérisation, création de site - Mentions légales